Les déchets verts, un bilan alarmant !

Les déchets verts, un bilan alarmant !
Les douze déchetteries du SIVOM permettent aux usagers de déposer leurs déchets verts sur une aire ou dans des caissons dédiés.

Depuis plusieurs années, le tonnage ainsi collecté ne cesse d’augmenter : 16 000 T en 2017, 19 000 T en 2018, 22 000 T en 2019. Il en va de même du coût du traitement de ces déchets qui est passé de 439 000 € HT en 2017 à plus de 900 000 € HT en 2019.
Pourquoi un coût si élevé ? Parce qu’il est de plus en plus difficile de trouver des solutions de valorisation des déchets verts proches de notre territoire. Les camions chargés de végétaux broyés parcourent des centaines de kilomètres pour atteindre des plateformes de compostage. Le bilan carbone de ce traitement est donc désastreux. Le SIVOM recherche activement des solutions plus économiques et plus écologiques. Mais dans le même temps il faut absolument diminuer notre production de déchets verts. C’est en ce sens que chacun peut agir ! Pour cela il existe plusieurs solutions :

- laisser la tonte sur place, elle se décomposera sur place en transmettant ses substances organiques au sol et à l’herbe,
- broyer les petites branches pour en faire du paillage sur les massifs ou au pied des arbres. Ainsi, les mauvaises herbes ne poussent pas et l’humidité reste autour des plantations,
- planter en guise de haies des espèces qui nécessitent peu d’entretien comme le laurier-tin ˝Lisarose˝ ou encore l’oranger du Mexique,
- composter les feuilles avec les déchets de cuisine.

Vous trouverez bien d’autres astuces sur le guide « Mon jardin zéro déchet » de l’ADEME téléchargeable sur :
https://nouvelle-aquitaine.ademe.fr/sites/default/files/guide-jardin-zero-dechet.pdf

Alors, réduisons les !